la-chronique-des-papy-s - la chronique des papy'sHello amis, bon alors, ce blog va parler, essentiellement du rock'n'roll, et de tout ces dérivés musicaux, sous forme de chroniques hebdo (enfin, le plus possible, mais j'ai aussi une vie^^) et partira aussi très certainement en vrille sur le merveilleux état d'esprit de se milieu... ^^ N'hésitez pas à laisser quelques petits commentaires de temps en temps pour me dire si cela vous convient et aussi si vous avez la moindre "objection" sur un de mes articles^^ Sur ceux, rock for ever et j'vous adore!!! Ooooh YeahhhCowbloghttp://la-chronique-des-papy-s.cowblog.frWed, 18 Jul 2012 21:48:49 +0200180chronique 5Wed, 18 Jul 2012 21:48:00 +0200Wed, 18 Jul 2012 21:48:00 +0200http://la-chronique-des-papy-s.cowblog.fr/chronique-5-3196466.htmltatiana-moore     Salut les p’tits loups ! Sa fait une paye hein ^^

     Alors voilà, je vais rattraper mon retard en commençant par vous parler d’un ami très cher qui m’a reproché, il y a quelques temps déjà, de m’étendre longuement sur ces (je reprend ses mots ^^) « m’as-tu vu de glams » mais de me taire au sujet du mouvement trash qui a vu le jour dans la baie de San Francisco à peu près à la même époque (vous l’aurez compris, c’est un fan … ^^).

     J’ai donc décidé de rectifier cette (énorme ?) erreur de ma part en consacrant cette chronique au … trash metal !

     Donc, le trash metal est un sous-genre du heavy metal. Ses origines remontent à la fin des années 70 (époque ou James Hetfield -Metallica-  compose ses premiers morceaux trash - il était au lycée … Merci toi ;) ), cependant, je tiens à préciser que les premières sonorités de ce style se trouvent tout de même dans le titre « Stone Cold Crazy » de Queen sortit en 1974 ! Enfin bref, fin 70, certains groupes de l’époque décidèrent de mélanger la vitesse du punk hardcore avec des éléments de NWOBHM (New Wave Of British Heavy Metal) ce qui explique que beaucoup de caractéristiques du trash  comme l’utilisation extensive de la seconde mineurs, la double pédale de grosse caisse, les solos dissonants rapides ou encore les voix rageuse par exemple, se trouvent déjà dans des albums punk comme « Hear Nothing See Nothing Say Nothing » de Discharge ou « Troops of Tomorrow » de The Exploited (<3).

     Dans les débuts de ce mouvement, il est fréquent de retrouver des influences progressives, parlons des compositions alambiquées de Megadeth (qui sont d'ailleurs passé au dernier Hellfest - 2012 - j'y étais ^^) ou encore de Metallica qui pratique le changement de mesures, mais le style puise aussi ses racines dans le heavy traditionnel avec Black Sabbath (pour la création de riffs menaçants et lourds – « Symptom of Universe »), Motörhead (pour sa vitesse – « Ace of Spades ») ou encore Judas Priest (pour ses riffs – « Exciter »).

     Je ne peux parler de ce mouvement sans citer le Big Four of Trash américain (Slayer, Metallica, Megadeth, Anthrax) ainsi que son équivalent allemand le Big Three of Teutonic Trash Metal (Sodom, Kreator, Destruction) ces deux classement sont, bien entendu, très exhaustifs mais rassemblent les groupes associés aux origines du style, cependant n’oublions pas les autres références du genre : Overkill, Death Angel, Testament, Exodus, Sepultura, Sacred Reich, …

     Il faudra toutefois attendre 81 avec « Unleash the Beast Within » du groupe Overkill pour que l’on commence vraiment à parler de trash metal. Simultanément Leather Charm (première formation de James Hetfield) écrit « Hit the Lights » repris plus tard par Metallica.

     La première démo sortira fin 1981 avec « Red Skies » de Metal Church puis viendront « Power Metal » (avril 1982) et « No Life ‘til Leather » (juillet 1982) de … Metallica ! ^^

Le style se popularise grâce à ces derniers, principalement lorsqu’ils sortent leur premier album « Kill ‘Em All » en juillet 1983.

     L’année suivante, c’est l’un des styles le plus populaire. Le son devient plus lourd, plus sombre avec « Bonded by Blood » d’Exodus, le deuxième album de Slayer « Hell Awaits » (sortit lui, en 1985) ou encore « Ride the Lightning » de Metallica (album qui allie la vitesse du premier avec un son plus grave). Megadeth, nouvelle formation de l’ancien guitariste de Metallica, Dave Mustaine, sort son tout premier album à cette époque « Killing is my Business … and Business is Good ! ».

     Parallèlement, le trash se développe aussi en Europe, mais plus lentement. En Allemagne, la première démo de Sodom « In The Sign of Evil » sort en 84 et « Endless Pain » le premier album de Kreator en 1985. La scène allemande se démarque malgré tout par un son plus « âpre », un chant moins mélodique et plus de violence musicale.

     Je me dois aussi de parler de la petite scène trash brésilienne de cette période (1985) avec « Bestial Devastation/Século XX » de Sepultura et Overdose.

     Le style va connaître son apogée en 1986, pour vous le rappeler, je me contenterais de cité quelques grands tubes … : « Darkness Descends » de Dark Angel, « Eternal Devastation » de Destruction, « Pleasure to Kill » de Kreator, « Peace Sells … but Who’s Buying ? » de Megadeth, « Master of Puppets » (disque de platine aux States … excusez moi du peu !) de Metallica ou encore le fabuleux « Reign In Blood » de Slayer !

     En 87, Anthrax nous pond un album plus mélodique : « Among The Living » quand à Testament, ils partent plus vers un trash … radical : « The Legacy »

     A la fin des 80’s, le mouvement se retrouve saturé par beaucoup de nouveaux groupes et les fondateurs commencent à s’essouffler. Certains cependant, sortent du lot comme, par exemple, l’excellent « Alice in Hell » de Annihilator, « Beneath the Remains » de Sepultura, « Coma of Souls » de Kreator, « Agent Orange » Sodom, « Seasons in the Abyss » de Slayer ou encore « Rust in Peace » de Megadeth.

     Dans les années 1990, le style évolue encore, les groupes important changent, ralentissent le tempo. Metallica connaît un nouveau succès avec le « Black Album », « Countdown Extinction » et « Youthanasia » pour Megadeth. Mais par la suite, ces deux grands groupes changeront encore, de manière radicale avec « Load » et « Reload » de Metallica et « Cryptic Writings » & « Risk » de Megadeth. Le groupe Slayer, quant à lui, deviendra plus agressif (« God Hates Us All ») et Testament s’inspirera du groove metal avec The Gathering, Demonic et Low.

     Dans les années 2000, quelques groupes essayent de revenir vers le son trash des 80’s, la scène trash reprend, peu à peu, de l’importance, avec la tournée du Big Four, la reformation de Coroner, Sodom qui est toujours présent, Metallica, qui sortait en 2008 un album plus trash « Death Magnetic », ou encore Megadeth, en 2009, avec « Endgame ». Il y a aussi cette nouvelle vague de jeunes, qui aiment et qui jouent du trash (moins brillant, certes, mais tout de même bon…) comme Evile, Warbringer, Merciless Death, Gama Bomb, Dekapitator, …

* musique écoutée : Necrophobic - Slayer
* photo : Megadeth au Hellfest 2012 - prise par une amie




http://la-chronique-des-papy-s.cowblog.fr/images/PTDC0235.jpg


]]>
chronique 4Thu, 03 May 2012 21:22:00 +0200Thu, 03 May 2012 21:22:00 +0200http://la-chronique-des-papy-s.cowblog.fr/chronique-4-3183702.htmltatiana-moore      Moi sa peux aller ! J'ai passer une semaine un peu pourrie, du coup, pour me motiver un peu, j'ai utiliser tout mon temps libre à envoyer jusqu'au fin fond de mes p'tites oreilles des tubes de The Yardbirds et des fabuleux Led Zep' !
     C'est donc tout naturellement que ma chronique, cette fois-ci, porteras sur l'un de ces deux groupes, mais lequel ?
     Après une longue hésitation, j'ai décider d'écrire de manière chronologique, je commence donc par The Yardbirds !

     C'est un groupe de blues-rock, rythm'n'blues, rock psyché britannique, fondé en mai 1963 par Keith Relf (chanteur) et Anthony " Top " Topham (guitariste), ils étaient amis de lycée. ^^ Ils rencontrent peu de temps après Jim McCarty (batteur), Paul Samwell-Smith (bassiste) et Chris Dreja (guitariste rythmique) et décident ensemble de monter un groupe qu'ils appellent The Yardbirds, deux semaines plus tard ils se produisent sur scène pour la première fois.
     Vers la fin de l'année 1963, ils passent pro (ben voui : manager, contrat, tournée, ... tout sa quoi ^^) et " Top " se retrouve contraint par ses parents de ranger sa guitare. Il est donc remplacé par Eric Clapton.
     Ils continuent tranquillement leurs petites vies tous ensemble jusqu'à la sortie du morceau " For Your Love " en 1965. Morceau qui indique une orientation importante vers de la musique plus pop et qui implique le départ de Clapton, qui ne se reconnaît plus dans ce style ... !

     Les Yardbirds contactent Jimmy Page pour le remplacer (rien que cela...) mais ce dernier refuse la proposition et leur conseille Jeff Beck qui est un amoureux des nouvelles technologies et recherche sans cesse de nouveaux sons. Il emmèneras les Yardbirds sur les terres du psychédélisme et sur les débuts du hard rock.
     Peu après, le bassiste, Paul Samwell-Smith part aussi et est remplacé par ... Jimmy Page ! (encore lui ... ^^) Mais très rapidement, il échange sa place au sein du groupe avec celle de Chris Dreja.
     On assiste alors à un duo merveilleux, éphémère mais puissant entre Jimmy Page et Jeff Beck ( le temps de " pondre " trois fabuleux titres : " Happenings Ten Years Time Ago " ; " Psycho Daisies " ; " Stroll On ") puis Beck quitte le groupe à son tour.

     Page se retrouve alors seul aux commandes du groupe et expérimente sur scène la fameuse technique de l'archet pour " Dazed and Confused " de Jack Holmes qui deviendras ensuite l'un des titres phare des Led Zeppelin ! Keith Relf et Jim McCarty le lâche en 1968 pour fonder un autre groupe.
     Jimmy Page recrute et rebaptise le groupe The New Yardbirds mais Chris Dreja part pour devenir photographe (il signera, d'ailleurs, la photo qui figure au verso du premier album des Led Zep' !)
     Page ne perd pas espoir et recrute à nouveau. Il trouve John Paul Jones (bassiste), John Bonham (batteur) et Robert Plant (chanteur), pour honorer les derniers engagements des New Yardbirds et c'est au cour d'une tournée en Scandinavie que le groupe deviendras les très connus Led Zeppelin (HAAAAA *cris d'hystérique*, ben oui, c'est comme sa, c'est plus fort que moi ^^' )

     En 1992, l'année de l'intronisation des Yardbirds aux Rock'n'Roll Hall of Fame, Dreja et McCarty se retrouvent pour reformer le groupe et tombent, en 94, sur John Idan (chanteur-bassiste). Ils sortent ensemble un nouvel album " Birdland " en 2003, sur lequel apparaissent beaucoup d'invités, dont leur vieux pote, Jeff Beck ! ^^


     Quelques sons célèbres :


     " For Your Love " ; " Heart Full of Soul " ; " Evil Hearted You " ; " Shapes of Things " et l'album " Yardbirds " (aussi appelé " Roger the Engineer ") ainsi que dans le film Blow-Up de Michelangelo Antonioni.

*musique écoutée : Kashmir - Led Zeppelin
*photo : The Yardbirds, trouvée sur le net


http://la-chronique-des-papy-s.cowblog.fr/images/theyardbirds.jpg
]]>
chronique 3Tue, 17 Apr 2012 19:08:00 +0200Tue, 17 Apr 2012 19:08:00 +0200http://la-chronique-des-papy-s.cowblog.fr/chronique-3-3180042.htmltatiana-moore      Alors voilà, cette semaine est une peu spéciale. Ben voui, j'ai eu envie que ma chronique parle essentiellement d'un grand homme, cité deux ou trois fois les semaines précédentes !
     Donc ma troisième chronique est entièrement dédiée à celui que j'ai envie d'appeler Monsieur Rockabilly ! Cela vous parle ? Non ??
     Et si je vous dit : " The King " ?
     Sa y est ? Vous le remettez ? Ben ouais, Mister Presley quoi !!!

     Il voit le jour pour la première fois un certains 8 Janvier 1935 à Tupelo dans le Mississippi (bien orthographié ^^). C'est un chanteur, certes, mais aussi un acteur américain. Son style influence à l'échelle mondiale la culture musicale à tel que point que je me permettrais de dire que s'il n'avait pas été "lui", le Rock ne serait certainement pas ce qu'il est aujourd'hui ! 
     Il a vendu, de son vivant, environ 700 millions de disques, tourné dans 31 films et fait dans les 1 150 et quelques concerts aux States.

     Dès le plus jeune âge, il montre un grand intérêt pour la musique, principalement à l'église, et à onze ans, ses parents lui offrent sa toute première guitare. A cette époque, il se passionne pour le blues...
     A treize ans, ils partent s'installer à Memphis et le petit Elvis commence à s'intéresser à toutes sortes de musiques, de Dean Marin à Arthur " Big Boy " Crudup et du Blackwood Brothers Quartet à Marie Lanza.

     A la fin de l'été 1953, toujours à Memphis, il entre en studio et enregistre " My happiness " et " That's When Your Heartaches Begin " pour sa môman (si c'est pas choupinet sa ! ^^).
     Ces deux titres lui permettent d'être repéré pas Sam Phillips  qui le rappelle en 1954 pour lui présenter Scotty Moore (guitariste) et Bill Black (contrebassiste) mais leur collaboration ne donne rien...
     Plus tard dans l'année, Presley interprète " That's All Right Mama " d'Arthur Crudup et " Blue Moon of Kentucky " de Bill Monroe. Cela annonce enfin le début de sa carrière !
     Il sortira dans la foulée, quatre autres singles dont " I Forgot to Remember to Forget " et " Mystery Train ", ce titre lui permet d'ailleurs d'entrer dans le Top ten de l'époque ! En 1956, à 21 ans, il enregistre " Heartbreak Hotel " qui sera son premier numéro un (moi je dis, la classe ^^)
     Il se retrouve ensuite à faire son service militaire et part en Allemagne. C'est pendant son absence que sa mère, dont il été très proche, décède...

     En 1960, sa carrière est en stand by, il piétine, tourne en rond, ne fait quasiment plus que des films et la scène lui manque. Il finit donc par revenir avec l'album " How Great Thou Art " (1967) et le single " Guitar Man " (1968) qui montre un retour a ses racines gospel.
     Puis en 68, il enregistre un programme téloche pour NBC : Elvis. '68 Comeback Special,  ce qui relance sa carrière.

     Il enregistre ensuite, à Memphis, l'un de ses meilleurs albums : From Elvis In Memphis (1969) avec un titre à caractère politique très inhabituel pour lui " In the Ghetto ".

     A la fin de l'année 1971, sa femme et sa fille (alors âgée de trois ans) le quittent. Cela l'affecte énormément et il augmente considérablement sa dose de médocs quotidienne. Il est fauché et est obligé de tourner sans cesse mais ses prestations sont inégales et parfois décevantes. " Promised Land " est le dernier de ses titres classé au Top 20 et " Way Down " connaîtra un triomphe posthume...
     En 1975, il fera trois séjours à l'hosto et finira par décédé un triste jour du mois d'Août 1977, d'un arrêt cardiaque.


     Quelques petites notes, en vrac ^^ :

     " I Want You, I Need You, I Love You " ; " Hand Dog " ; " Too Much " ; " All Shook Up ".
     " Love Me Tender " tiré du film du même nom en 1956 et " (Let Me Be Your) Teddy Bear " du film Loving You (1957). Il joue également dans Jailhouse Rock (1957) et King Creole (1958).



* musique écoutée : Mystery Train - Elvis Presley
* photo : Elvis Presley, trouvé sur le net 

http://la-chronique-des-papy-s.cowblog.fr/images/ElvisPresley18.jpg
]]>
chronique 2Thu, 12 Apr 2012 22:20:00 +0200Thu, 12 Apr 2012 22:20:00 +0200http://la-chronique-des-papy-s.cowblog.fr/chronique-2-3179073.htmltatiana-mooreWoodstock, le courant "contre-culture" du rock et l'arrivée du mouvement punk ...

     Donc, ensuite, heu ... Ah oui, c'est ça ! Donc cela nous amènes tout naturellement au milieu des années 60, à cette époque la consommation de psychotropes type LSD est assez répandue (bel exemple pour la jeunesse ... ! ^^) et les artistes composent quasiment tous sous emprise. Aux Etats-Unis naît l'acid-rock (sur la côte Ouest ) avec Grateful Dead alors qu'au Royaume-Uni, on parle plus de psychédélisme (ou rock-progressif) avec le premier concert des Pink Floyd, la formation de Cream ou encore l'album " Revolver " de The Beatles. Mais c'est avec " Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Bands " que cette influence prend tout son sens pour les amateurs du genre. ^^
     Cela favorise aussi le retour des américains tel que The Byrds, The Doors ou encore Jefferson Airplanes.

    Arrivent donc de nouveaux courants musicaux avec le rock-progressif de King Crimson, Emerson, Lake et Palmer, Genesis et Yes qui introduisent le jazz et la musique classique ! Ou encore le Heavy metal ( entrons dansle vif du sujet, enfin ^^) dès 1966 avec les riffs de guitares saturés de Cream ou Jimi Hendrix et connaîtra une véritable naissance avec Blue Cheer ainsi qu'avec les grands Led Zeppelin, Deep Purple ou Black Sabbath (petite pensée pour Tony Iommi et minute de silence ... Merçi!)
     Certains groupes britanniques tel que Cream, The Rolling Stones, The Yardbirds, The Who, ... modifient le Rock'n'roll avec l'ajout d'un son plus puissant, de riffs plus lourds, des batteries plus imposantes, des voix plus fortes ... , beaucoup de "plus", je sais, mais c'est pour que vous compreniez bien que ce sont les bases, que dis-je, les FONDATIONS du Hard Rock !^^

     Bon, parlons quelques lignes de techniques, si vous le voulez bien ?! Avec Jimi Hendrix, l'un des premiers guitaristes (et quel guitariste !) a expérimenter le phasing, le feedback et la distorsion. En compagnie, bien sûr, de d'autres grands noms : Dave Davies (The Kinks), Pete Towshend (The Who), Eric Clapton ( Cream) et Jeff Beck de The Yardbirds.
     Aujourd'hui nous utilisons deux termes pour qualifier une partie de ce genre, le Hard Rock et le Heavy metal. Ce sont deux sous-genres de metal bien définis et séparés, mais cela n'a pas toujours été le cas ! Et oui les gars, à l'époque de nos "papy's", c'était la même chose !^^
     Ce n'est qu'au courant des années 80 que les deux sous-genres sont véritablement séparés mais malgré cela, la frontière entre les deux reste floue!

     Nous voici fin 60 !
     Le Rock'n'roll se politise. Le "Flower Power", expression pacifique du Rock, marque le passage entre " Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Bands " de The Beatles (cité plus haut ^^) et les premiers riffs vraiment punk de 75.
     Le passage aux années 70 est aussi marqué par la fin de nombreuses stars : Jimi Hendrix, Brian Jones des Rolling Stones, Janis Joplin ou encore Jim Morrison (The Doors). Ils étaient tous âgés de 27 ans ... Malédiction du rock ??

     Pour le plaisir, quelques petits artistes arrivés dans les années 70 ^^. AC/DC, Thin Lizzy, Aerosmith, Alice Cooper, Kiss, Scorpions, Van Halen (Wooouhooouw ^^), Queen, Motörhead et Judas Priest (aaaaaaaaaaaah, ils sont passés au Hellfest 2011c'était énorme, j'ai eu l'immense honneur de les voir !!!)
     Enfin, bref ... Désolée pour sa !^^
     Le psychédélisme disparaît progressivement et le rêve hippie prend fin.

     Le glam-rock, courant contradictoire entre le glamour et le décadent, prend vie.
     David Bowie, T-Rex, Sweet, Roxy Music, Gary Glitter, Slade ou même Queen sont les précurseurs de ce genre, avec un rock théâtral et baroque, on assiste à un retour à la spontanéité avec des morceaux plus courts et rapides. Pour exemple : " Bang a Gong (Get It On) " de T-Rex ou " Rock N'Roll (Part I) " de Gary Glitter.

     En 1976, The Ramones sortent leur premier album. Ils influencent la vague punk et le mouvement rock metal (Metallica, Red Hot Chili Peppers, U2, Eddie Vedder, Rob Zombie - vu aussi, Hellfest 2011 -, Rancid ou encore Motörhead).
     La scène punk, comme on la connait le plus, débute au Royaume-Uni en76 donc ! Avec les Sex Pistols et leur tube " God Save The Queen ".
     Ce mouvement s'oppose ouvertement au rock des années 70 qui n'accepte que les virtuoses et cherche un jeu et un son toujours plus raffiné. Les"punks" ouvrent les portes à de nombreux groupes inexpérimentés, de The Police à U2 (aujourd'hui mondialement connus, comme quoi ...^^). Leur musique est à l'unisson de la mode de l'époque : un son artificiel, "sale", avec des nombreuses assonances et arythmies.
     Aux Etats-Unis, en revanche, le punk mettra du temps à faire surface, le rock moderne à beau se revendiquer comme l'enfant du punk, il faut tout de même attendre les 80's pour voir apparaître les Pixies, les groupes de Mike Patton et le grunge de la côte Ouest (encore ...) mais tout ceci n'est qu'un écho du mouvement punk européen.

     Voilà, voilà, sa c'est fait ^^. Années 80 maintenant !
     U2 et R.E.M. essayent de retourner vers le rock engagé de leurs prédécesseurs mais la découverte de la musique se tourne encore une fois vers le métissage (le funk de Michael Jackson ou de Prince). Le Hard Rock aussi s'impose, avec une avalanche de décibels, l'accélération du tempo, et la saturation alors repoussée à son maximum !
     Seconde moitié des 80's c'est le grand retour du Heavy avec en tête le Glam metal (arrivé tout droit de Los Angeles, s'il-vous plaît ! ). C'est le genre musical le plus populaire en 1986, grâce à Mötley Crue (présent au Hellfest 2012, le prochain les gars, et vous savez quoi?? j'y serais !!! ), Def Leppard, Poison, Ratt et Bon Jovi, mais sur la même période, on assiste aussi au retour aux sources du metal, plus violent, plus agressif, avec Metallica ou les grands Slayer, par exemple ^^.




* musique écoutée : 17 years Locust - Rob Zombie
* Rob Zombie au Hellfest 2011, trouvé sur le net



http://la-chronique-des-papy-s.cowblog.fr/images/rob.jpg
]]>
chronique 1Mon, 02 Apr 2012 18:51:00 +0200Mon, 02 Apr 2012 18:51:00 +0200http://la-chronique-des-papy-s.cowblog.fr/chronique-1-3177113.htmltatiana-moore      Mais je vais en premier lieu m'étendre sur de longues lignes musicales avant de vous parler de cet état d'esprit merveilleux !

     Donc, le Rock'n'roll... influencé par le folk, le blues, le jazz mais aussi par la musique des musiques, la base de tout devrais-je dire : le classique ! Grand sujet que le classique, je pourrais sans problèmes m'y perdre des Heures durant, vous parlant de Mozart, de Mister Beethov' ou encore du grand Tchaikovski mais bon, ce n'est pas le thème et sincèrement, pas sûre que cela vous branche !

     Bref ^^ le rock, petit débrief' rapide ! Viens des States et de nos cousins les English, influencé par le top du top de la musique "the must", c'est un style avec une mélodie vocale prédominante, la composition de base d'un groupe est : une ou plusieurs guitares électriques, une basse (oooh Yeahh), une batterie et bien sûr, un chanteur ^^. Certains groupes opteront pour des instrus. en plus tel que le synthé, le piano, des cuivres, un accordéon... libre à vous ^^.

     Dans les années 60 à 70, de nombreux sous-genres se développent : le rock psychédélique, le garage rock, le folk rock, le jazz-rock fusion ; ou se rapprochent du blues (le blues-rock). Parallèlement, d'autres branches font surface : le glam-rock, le hard rock, le heavy metal, le rock progressif, le punk rock, le soft rock, et bien d'autres. En 90, le grunge, le britpop, le rock indépendant et le nu metal se tapent l'incruste !

     Aux U.S.A. le Rock'n'roll est inventé et joué par des musiciens blancs et inspiré du Rythm and Blues, propriété des afro-américains. Petite piqûre de rappel, à l'époque, les blacks et les blancs... ça se mélange pas !

     La première forme identifiable du Rock'n'roll est le "Rockabilly", et oui mes amis, Mr Presley est dans la place ! Avec bien sûr, une grande pensée pour Bill Haley. Envie de vous citer " Rock Around the Clock " qui est le générique du film " Graine de Violence " ^^. Suivront Buddy Holly, Jerry Lee Lewis, Eddie Cochran ou encore Gene Vincent.

     De leur côté, les afro-américains ne sont pas en reste, grâce à Chuck Berry, Bo Diddley, Little Richard...
Little Richard qui signera, au passage, 4 grand cultes : " Tutti Frutti ", " Long Tall Sally ", " Rip it Up " et " Ready Teddy " ; Chuck Berry marque quant à lui les esprits à l'aide de "Johnny B. Goode ", repris par des générations, de Elvis Presley à AC/DC en passant par The Beatles !

     Le Rock'n'roll pur et le "Rockabilly" tendent malgrès tout à disparaître, à la fin des années 50 ... :'(

     Mais rassurez-vous les enfants, le Rock'n'roll est résistant ! Il revient en force au Royaume-Uni avec l'aide de quelques grands tel que Cliff Richard et The Shadows. Il revient, certes oui, mais il change, ben voui, 'faut évoluer et vivre avec son temps les gars ! Donc "exit" les groupes n'ayant qu'un seul gratteu et bonjour les duos d'électriques ! L'un s'occupe de la rythmique, l'autre assure les "chorus" et roule ma poule, voici la naissance du " rock anglais " comme disaient nos ancêtres francophones !

     Arrive un groupe devenu culte et connu de tous, les pères fondateurs de la "pop music", ceux qui décidèrent de développer la mélodie et les harmonies vocales, j'ai nommé The Beatles !
     Applaudissement, s'il-vous-plaît !!

     N'oublions pas, bien sûr, The Rolling Stones (qui étaient d'abord classé dans le Rythm & Blues puis plus tardivement dans la grande et belle famille des rockeurs ! ), The Who, The Troggs, The Small Faces et The Kinks qui installent le mod et The Animals ou encore The Yardbirds pour le blues-rock britannique.

     Bref, quittons les années 50 pour passer à la décennie suivant, les 60's !
     Les Blacks sont à l'honneur, James Brown installe royalement la "Soul Music Militante" ; la "dance music" fait surface, du funk au rap en passant par la pop de la Tamla ; Jimi Hendrix, guitariste de génie, fait sa place dans le milieu (respect !).
     Voilà, voilà ^^ Côté Blancs on est pas mal non plus hein ! Bob Dylan nous pond un rock plus poétique et engagé. Il devient le chroniqueur privilégié de sa génération. Il y a aussi Woody Guthrie, Joan Baez ou Pete Sooger bien sûr !
     Aux U.S.A. le rock rejette la guerre froide ou encore l'engagement militaire au Viêt-Nam via les protest songs.
     John Lenon, quant à lui, se lance dans des textes personnel et engagés.
     Le Rock connaît un mouvement artistique, une légitimité intellectuelle et un courant "contre-culture", à cette époque on commence ENFIN à parler de l'Esprit Rock'n'roll !
     Arrive Woodstock... J'aurais kiffé cette époque les gens !
     Bob Dylan, The Byrds, The Band, Crosby, Stills & Nash ... contribuent à la fusion des musiques traditionnelles avec le rock, le blues, la musique country et les ballades irlandaises des Appalaches.
     Le folk-rock arrive ensuite, grâce à The Eagles ou Poco.

     En Angleterre, ce mouvement se retrouve confronté au mouvement punk (Anarchyyyyyyy ^^) et ne fait, hélas, pas le poid... Ben voui, Punk's not dead ^^ !


*musique écoutée : Ain't Talkin' 'Bout Love - Van Halen
*photo : Jimi Hendrix au festival Woodstock, trouvé sur le net

http://la-chronique-des-papy-s.cowblog.fr/images/20100818jimihendrixwoodstock.jpg
]]>
PrésentationMon, 02 Apr 2012 18:06:00 +0200Mon, 02 Apr 2012 18:06:00 +0200http://la-chronique-des-papy-s.cowblog.fr/presentation-3177089.htmltatiana-moore
     Donc voila, ce blog est entièrement consacré à la musique, rien de perso, rien de rien, promis^^
La musique, c'est bien beau, mais pas n'importe quelle musique, non, le Rock'n'roll bien sur^^ ainsi que tout ses dérivés et tout ce qui l'entoure, du son aux instrus. en passant par l'esprit^^
De son commencement à sa fin... Une fin pour le rock?? Naaaaaan, faut pas rêver, il persiste et signe, malgré quelques signes de faiblesse au cours des années, il est toujours là et le seras toujours, désolée pour ceux qui l'aime pas :p

     Prometteur n'est ce pas?

     'Fin bref, l'histoire du rock (avec tout de même une préférence pour les "papy's") va être entièrement retracée dans ses pages (virtuelles^^) sous forme de chroniques hebdomadaires (autant que faire ce peux, ben voui, j'ai tout de même une vie^^)

     J'espère que le voyage vous plaira et que vous en redemanderez ! N'hésitez pas à laisser des commentaires (constructifs bien sûr) si quelque chose ne vous convient pas, après tout, je n'ai pas la science infuse et l'erreur est humaine^^

     Sur ceux, je vous aime et VIVE LE ROCK'N'ROLL



*musique écoutée : To Holmgard and Beyond - Turisas
*photo : Turisas au Hellfest 2011, prise par une amie 
 
 
 
 


http://la-chronique-des-papy-s.cowblog.fr/images/IMG2998.jpg]]>